Foursquare
Trip Advisor
Google+
Facebook
RSS
Instagram
Pinterest
 

Plus de cent ans d'histoire

Les conditions de l'urbanisation du Park Güell

Eusebi Güell confie à Gaudí le projet d’une urbanisation pour les familles cossues sur une grande propriété qu’il avait achetée dans la zone connue populairement sous le nom de la Muntanya Pelada (la montagne pelée). Son emplacement était sans égal, dans un environnement sain et avec de splendides vues sur la mer et sur la plaine de Barcelone. L’urbanisation prévoyait environ 60 parcelles de forme triangulaire, avec un réseau complexe de chemins, de viaducs et d’escaliers qui aidaient à franchir la topographie du terrain. Les conditions de construction étaient très restrictives, vu qu’il n’était possible de bâtir qu’un sixième de la parcelle, et la hauteur et l’emplacement des logements ne pouvaient pas entraver la vue sur la mer ni priver les habitants du soleil.

Güell voulait recréer les parcs résidentiels britanniques, c’est pourquoi il lui a donné le nom de Park Güell, en anglais.
Gaudí a respecté la végétation existant dans l’ancienne propriété, comme les caroubiers et les oliviers. Quant à l’introduction de nouvelles espèces, il a choisi des plantes méditerranéennes de faible demande aquifère. De plus, il a conçu différents systèmes de captage et de stockage d’eau à partir des systèmes d’irrigation qu’il avait connus dans l’environnement rural de son enfance. Ainsi, aussi bien la végétation que la gestion des ressources hydriques contribuaient à éviter l’érosion du terrain suite aux fortes pluies méditerranéennes, tout en aidant à couvrir les besoins en eau des habitants de l’urbanisation.

 

Les étapes de la construction du Park Güell

Parc Güell, 1934, © Lluis Solé Cullell. Arxiu Fotogràfic de Barcelona

En octobre 1900 commence le nivellement des terrains et les travaux avancent à bon rythme. Le 4 janvier 1903, une description publiée dans l’Annuaire de l’Association des Architectes indiquait que les deux pavillons de l’entrée, l’escalier principal, le refuge pour les voitures à chevaux, la clôture extérieure, les viaducs et une partie de la grande esplanade étaient déjà achevés, ainsi que le système d’écoulement des eaux. En 1907, des actes étaient déjà tenus sur la grande place, ce qui nous permet de savoir que la salle hypostyle était déjà entièrement couverte, le banc céramique qui l’entoure ayant été complété en 1914.

Le premier à acheter une parcelle au Park, en 1902, est un ami de Güell, l’avocat Martí Trias i Domènech, qui confie la construction de son chalet à l’architecte Juli Batllevell.

En même temps, l’entrepreneur Josep Pardo i Casanovas bâtit une maison pilote afin de dynamiser les ventes, laquelle fut projetée par le collaborateur de Gaudí, Francesc Berenguer.

Gaudí en fait sa résidence en 1906 pour y vivre avec son père et sa nièce.  

Peu de temps après, en 1907, Eusebi Güell transforme l’ancienne maison seigneuriale qui existait déjà lors de l’achat des terrains pour faire l’urbanisation, la Casa Larrard, dans sa résidence habituelle. Pendant ces années, avec l’approbation du propriétaire, de nombreux actes civiques ont lieu sur la grande place.

 

D'une urbanisation privée à un parc public

Les conditions complexes de la vente des parcelles, par le biais d’anciens contrats emphytéotiques, le manque de transport approprié et le caractère fortement exclusif de l’urbanisation la rendent inviable. Face au manque d’acheteurs, les travaux sont abandonnés en 1914. Seules deux maisons sur les soixante prévues avaient été construites. Le parc devenait ainsi un grand jardin privé, que Güell cédait à des actes publics, tout en commençant à apparaître dans les guides touristiques de Barcelone comme l’un des points d’attrait de la ville.

Parc Güell, 1920-1930. © Àngel Toldrà Viazo editor. Arxiu Fotogràfic de Barcelona

Eusebi Güell meurt dans sa maison du Park Güell en 1918 et ses héritiers offrent le parc à la Mairie, qui en conclut l’achat lors de sa session plénière du 26 mai 1922. En 1926, il est ouvert en tant que parc municipal. La maison de la famille Güell est habilitée pour accueillir une école publique, qui reçoit le nom du pédagogue Baldiri Reixac, et la zone située à gauche de l’entrée est destinée par la Mairie à une pépinière de fleurs ornementales.

Grâce au labeur d'Amics de Gaudí, la maison de Gaudí au Park Güell a ouvert ses portes au public en tant que maison-musée Gaudí.

Le Park Güell devient ainsi un parc public fortement apprécié des barcelonais et un important point d’attrait des visiteurs. Il a été reconnu comme un monument artistique en 1969 et a été déclaré Patrimoine culturel de l’humanité par l’UNESCO en 1984.

 

Auteur

Logo Museu d'Història de Barcelona

Textes de Joan Roca i Albert (directeur de MUHBA), Mireia Freixa (professeur à l'Université de Barcelone) et Mar Leniz (architecte)

 
Achetez vos billets individuels
Achetez vos billets de groupes organisés
Horaires et tarifs
Accéder à la carte
Questions fréquentes
 
Foursquare
Trip Advisor
Google+
Facebook
RSS
Instagram
Pinterest
Els continguts d'aquest web estan subjectes a una
llicència de Creative Commons si no s'indica el contrari